L'avenir de iPhone est-il compromis ?

Posted on
Hardware Android apple device iPhone

Enfin un nouveau billet après une longue période d'absence. Tout simplement parce-que j'avais d'autres préoccupations que d'écrire. Un nouveau billet qui vient compléter la série de billet sur Apple pour critiquer leur façon de traiter leurs clients. Cette fois ci je m'intéresserais aux développeurs de l'iPhone, qui peuvent aussi être considérés comme des clients car il créent du contenu autour de la plate-forme de l'iPhone.

Il y a en ce moment quelques développeurs "importants" qui ont décidé d'arrêter de développer pour l'iPhone. Je fais notamment référence au choix de Joe Hewit, développeur de facebook pour l'iPhone.
Pour quelle raison des développeurs décident d'arrêter ? C'est très simple, en règle générale, il ne supportent pas le processus de publication de leurs applications. En effet Apple se réserve le droit de refuser telle ou telle application, ce qui peut s'avérer désagréable pour le développeur qui ne peut distribuer son application. Mais en plus lorsqu'ils apportent des modification elles sont disponibles que longtemps après.
Quand on compare avec un modèle tel que celui adopté pour le développement de Firefox, ou n'importe quelle extension peut être diffusé simplement, même si elle remplit la même fonction que beaucoup d'autres. Cela donne vraiment l'impression que Apple, de part son envie de contrôler la disponibilité des applications, commet les même erreurs que IBM au début de l'émergence des PC.

Certes avec l'iPhone, Apple possède une part énorme du marché des smartphones. Mais je me demande bien comment ils vont faire pour conserver cette avance avec de telles pratiques. Les plus intrépides peuvent toujours installer un bon nombre d'applications à l'aide de diverses techniques. Mais quand est-il des clients "normaux". Si tous les développeurs qui proposent des applications de qualité décident de ne plus travailler pour l'iPhone que va t-il se passer ? Bon nombre d'applications deviendront obsolètes. Les concurrents de l'iPhone seront ravi, leur seule contrainte sera d'adopter un modèle de mise à disposition d'application plus libre.

Nous allons voir dans les prochaines années, même les prochains mois, si Apple change les conditions de l'AppStore, ou pas. Et si la concurrence, notamment Android, verra ses parts de marchés augmenter. Vu le prix, la "liberté" et le choix de modèles qui embarquent Android, je ne m'avance pas trop à dire que sans réaction d'Apple la plate-forme Android à de beaux jours devant elle. L'avenir nous le dira.